Avant de s’exprimer dans sa propre écriture, tout peintre se réfère au passé et les toiles que je présente aujourd’hui s’inspirent du groupe cubiste de l’école de Puteaux, dont Jean Chevolleau, mon maître, faisait partie ; mes propres recherches me dégagent cependant de la rigueur cubiste avec un langage plus lyrique et plus coloré.

 

Je puise mes sujets dans mes racines charentaises : La Rochelle et l’Ile de Ré ». Le bleu est décliné à l’infini par l’amoureuse de la mer que je suis.